• l'Université de Californie à Los Angeles
  • l'Institut de Recherche de Stanford
  • l'Université de Californie à Santa Barbara
  • l'Universite de l'Utah

De 4 centres en 1969, le réseau s'aggrandit pour intégrer 23 centres en 1971, puis 111 en 1977. Dès 1980, le réseau nommé ARPANET redevient un enjeu militaire et est scindé en trois réseaux indépendants:

  • MILnet : le réseau militaire (Military Network)
  • DDN : le réseau de défense (Defense Data Network)
  • NSFNET : le réseau universitaire (Number Field Sieve Network)

Pour en arriver là, l'agence DARPA a tout d'abord mis au point le système de transfert IMP (Interface Message Processor) permettant de stocker et d'échanger les paquets de données. Chaque système IMP était connecté aux autres via l'utilisation de modems connectés à des liaisons téléphoniques spécialisées.
Présenté sous la référence RFC-1 le 7 avril 1969, le protocole IMP permettra près de six mois plus tard, l'envoi du premier message sur le réseau ARPANET le 29 octobre 1969 à 21 heures 30, constitué du simple mot login. Il est en outre associé au protocole NCP (Network Control Protocol) qui sera abandonnée en 1983.

Plus tard, sera mis au point un système d'échange de données basé sur le transfert de données par paquets, contrairement aux échanges point-à-point utilisées jusqu'alors. Trois protocoles seront alors mis en oeuvre pour parfaire les transferts par paquets: IP (Internet Protocol) et TCP (Transmission Control Protocol) en 1974, puis UDP (User Datagram Protocol) en 1980.

Le financement des réseaux ARPAnet et MILnet provient des agences gouvernementales américaines qui réserve ces réseaux pour leurs travaux de recherche. A partir de 1986 les activités de recherche sont transférées sur le réseau universitaire (Number Field Sieve Network) (NFSnet) nouvellement crée, dont les débits de 56 kbits/s sont progressivement augmenté pour atteindre 1,5 Mbit/s.

Aux Etats-Unis, l'agence fédérale pour la recherche (NSF - National Science Foundation), prend en charge la construction de l'ossature du réseau (backbone) reliant les centres de recherche. Le financement des lignes reliant les super-calculateurs est à la charge de la NSF, celui des centres de recherche à la charge d'organisme locaux. A la fin des années 1980, le montant global est alors évalué à environ 100 millions de dollars.

L'élargissement du réseau gagne également les organismes privés qui sont petit à petit intégrés aux tables de routage de la NSF. En 1988, ces premières actions de peering (ou partage des réseaux) concernent notamment les réseaux suivants :

  • intégration du réseau UUnet (issu de l'assocation USENIX)
  • intégration du réseau CSnet (Computer Science Network)
  • intégration du réseau EUnet (issu de l'assocation issu de l'European Unix Users Group)
  • intégration du réseau NORDUnet (réseau nordique pour la recherche)


Durant les années qui suivront, la NSF lancera son programme de {{commercialisation, privatisation and internationalisation} qui aboutira notamment à privatisation (et commercialisation) du réseau Internet et la disparition du réseau NFSnet.

Un descriptif très détaillé de cette mutation est disponible en annexe du rapport de la Mission Développement Technique de l'Internet, confiée en 1999 à Jean-François Abramatic (alors Directeur de Recherche à l'INRIA et Président du World Wide Web Consortium). L'annexe 2 du rapport présente Quelques éléments d'histoire de l'interconnexion des réseaux IP.

Initialement conçu pour permettre aux utilisateurs d'effectuer trois tâches basiques (se connecter à un ordinateur distant, lancer une impression sur une imprimante distante, transférer des fichiers entre ordinateurs), le réseau ARPANET est rapidement devenu un succès et de nombreux centres réclamèrent leur connexion au réseau. Ainsi, durant une dizaine d'années, ARPANET deviendra le plus grand réseau expérimental du monde, d'où jailliront les principales applications qui font encore le succère d'Internet (email, ftp, ...).

Plus de 20 ans après sa création, le projet ARPANET fut définitivement arrêté par le Département de la Défense américain en 1990.