Accéder au contenu principal

1876 - Alexandre Graham Bell

Comment parler d'un réseau de télécommunications, sans évoquer le nom de celui qui est associé à l'invention du téléphone, support originel de ce qui allait devenir un siècle plus tard l'Internet ?

Né à Edimbourgen en Ecosse, Alexandre Graham Bell est diplômé à l'âge de 14 ans du collège Royal de Edinburgh. Il mène ses premières études scientifiques sur le son à l'Académie de Elgin Weston House en 1864. Son père Alexander Mellville Bell a crée un système de langage pour les sourds-muets nommé la parole visible.


A partir de 1872, enseignant à Boston auprès de sourds-muets, il exerce comme professeur de physiologie vocale et il imagine un appareil servant à la transmission du son par l'électricité avec l'aide d'un jeune mécanicien nommé Thomas Watson.

En avril 1875, lui est octroyé un brevet pour son télégraphe multiple. Mais ce n'est qu'en mars 1876 que le Bureau des Brevets des Etat-Unis lui octroie le brevet 174.465 sur "la méthode, et l'appareil, pour transmettre la voix ou autres sons par télégraphe… en causant des ondulations électriques, similaires aux vibrations de l'air accompagnant le son vocal ou autres sons".

Durant l'année 1877, à l'issue de multiples démonstration auprès du grand public et des instances financières, il réussit à collecter les fonds nécessaires à la création de la Compagnie du Téléphone Bell.

Collaborant à de nombreux projets dans le domaine des communications (invention du photophone), de la santé (invention de l'audiomètre et du pendule à induction), de le science (invention du cylindre enregistreur en cire), il crée également le journal "Science" en 1883 et devient cofondateur de la "National Geographic Society" en 1988.

Passionné d'aéronautique, il étudie les cerfs-volants géants jusqu'en 1907, puis co-invente les ailerons et le train d'atterrissage à trois roues avec l'aviateur américain Glenn Hammond Curtiss. Nous lui devons également l'invention de l'hydroptère.

Reconverti vers les expériences sur la sélection, Alexandre Grapham Bell publiera en 1918 l'ouvrage "Durée de vie et conditions associées à la longévité".

Alexandre Graham Bell décèdera en 1922 à Baddeck, Canada.

Posts les plus consultés de ce blog

1877 - Téléphone

Conçu ses débuts dans le but de transporter la voix et d'assurer la conversation à distance de plusieurs personnes, le téléphone est aujourd'hui devenu plus bien qu'un outil de communication. L' histoire française veut que ce soit en France, dans les années 1850, qu'ait été inventé le téléphone. Malheureusement, la paternité de cette formidable invention fût disputée par de nombreuses personnes :

1997 - Peer-to-peer (P2P)

Dès sa conception à la fin des années 1960, le réseau ARPANET pose les bases d'un réseau d'interconnexion non hiérarchique et non centralisé. En théorie, la communication entre utilisateurs finaux ne dépend d'aucun élément central et d'aucune liaison point-à-point . Il est donc pas définition possible d'échanger des informations avec n'importe quel ordinateur relié au réseau. Les premiers échanges de données, via les protocoles telnet ou ftp notamment illustrent bien cette idée de connexions non centralisées, inutile de se référencer auprès d'un serveur central pour communiquer entre utilisateurs. La réalité est un peu plus contrastée puisque pour beaucoup de protocoles IP, un modèle client-serveur est nécessaire : un serveur héberge les données et des clients s'y connecte pour les lire ou les modifier.

1969 - Arpanet (ARPA Network)

A partir de 1940, le département de la Défense américain crée une agence chargée des projets de recherche en matière de défense militaire. Cette agence nommée DARPA ("Defense Advanced Research Projects Agency") va être à l'origine de la naissance du réseau prédécesseur d'Internet, mais aussi du programme Transit ancêtre du GPS, ainsi que des programmes d'avions furtifs Jusqu'alors, les communications informatiques reposaient sur l'utilisation de circuits dédiés, tout comme les communications téléphoniques. L'agence DARPA lance donc en 1966 un projet de réseau informatique reliant certaines universités américaines. Sans objectif particulier d'un point de vue militaire, ce projet devient le réseau ARPA et en 1969 il relie quatre centres :