Accéder au contenu principal

1991 - Gopher

Né en 1956, Mark McCahill est diplômé en chimie de l'Université du Minnesota en 1979. Il rejoint rapidement l'équipe de support du centre informatique de l'université, en qualité de développeur sur ordinateur Apple II. Dès 1989, il dirige une équipe de développement en charge du client email POPmail pour Macinstosh.

En 1991, Mark McCahill et son équipe de développeurs mettent au point un protocole nommé Gopher permettant de consulter des ressources distribuées sur le réseau Internet. Ce logiciel est basé sur le concept des menus hypermédias et couplé à un moteur de recherche. Il devient rapidement incontournable sur les systèmes d'informations connectés au réseau Internet. Par la suite, Mark McCahill participera à la création et au développement des standards portant sur les URL (Uniform Resource Locators).


L'objectif initial du projet est de mettre au point une version améliorée du mécanisme de FTP anonyme (communication avec un serveur FTP sans identifiants de connexions), en l'agrémentant d'une navigation hypertexte (navigation entre contenus liés entre eux par des liens permettant de passer de l'un à l'autre). Le protocole Gopher intègre également un moteur de recherche distribué de documents. Sa conception est entérinée par la publication du RFC1436 (The Internet Gopher Protocol en mars 1993).

L'implémentation de Gopher nécessite, tout comme FTP, l'utilisation d'un serveur d'un côté et d'un client de l'autre. Le 7 octobre 1991, une annonce est passée dans le groupe de news comp.sys.mac.announce annonçant la mise à disposition de clients et de serveurs sous le titre "Internet Gopher- a distributed campus-wide information system". De part sa syntaxe simple, sa simplicité d'installation et d'utilisation,

Gopher va rapidement détrôné FTP pour la diffusion de documents sur le réseau Internet. Gopher va également devenir le premier système d'agrégation de contenus issus des systèmes :

  • WAIS (Wide Area Information Servers), client-serveur de recherche en mode texte, possédant son protocole de transport (et non TCP/IP), apparu fin des années 1980 
  • Archie, outil d'indexation de contenu des serveurs FTP, implémenté dès 1990 
  • Veronica, moteur de recherche basé sur l'indexation du contenu des serveurs Gopher, développé en 1992 
  • passerelles vers des serveurs FTP 
  • passerelles vers des serveurs Usenet 

L'adoption de Gopher par les université fût immédiate dans la mesure où ce dernier facilitait la mise en ligne de documents avec la possibilité de les lier aux répertoires en ligne d'autres sites : de 30 serveurs en 1999 à une centaine en 2007, puis environ 125 en 2008, d'après les indexations faites par le moteur de recherche Veronica-2.

Le protocole technique mis en oeuvre par Gopher s'avère très simple :

  • le client se connecte au port d'écoute du serveur Gopher (usuellement le port 70) 
  • le client interroge le serveur via la commande / suivi du type de demande 
  • si le contenu n'est pas trouvé, le serveur affiche le répertoire par défaut 
  • une fois la réponse faite, le serveur ferme la connexion 

Pour lister un répertoire, on utilisera par exemple l'URL :

  • gopher://hal3000.cx:2347/1
Pour rechercher les ressources Software, on utilisera :

  • gopher://hal3000.cx:2347/7?/Software 

Peu de serveurs Gopher subsistent de nos jours, le serveurs du World Wide Web les ayant supplanté.

Posts les plus consultés de ce blog

1877 - Téléphone

Conçu ses débuts dans le but de transporter la voix et d'assurer la conversation à distance de plusieurs personnes, le téléphone est aujourd'hui devenu plus bien qu'un outil de communication. L' histoire française veut que ce soit en France, dans les années 1850, qu'ait été inventé le téléphone. Malheureusement, la paternité de cette formidable invention fût disputée par de nombreuses personnes :

1997 - Peer-to-peer (P2P)

Dès sa conception à la fin des années 1960, le réseau ARPANET pose les bases d'un réseau d'interconnexion non hiérarchique et non centralisé. En théorie, la communication entre utilisateurs finaux ne dépend d'aucun élément central et d'aucune liaison point-à-point . Il est donc pas définition possible d'échanger des informations avec n'importe quel ordinateur relié au réseau. Les premiers échanges de données, via les protocoles telnet ou ftp notamment illustrent bien cette idée de connexions non centralisées, inutile de se référencer auprès d'un serveur central pour communiquer entre utilisateurs. La réalité est un peu plus contrastée puisque pour beaucoup de protocoles IP, un modèle client-serveur est nécessaire : un serveur héberge les données et des clients s'y connecte pour les lire ou les modifier.

1969 - Arpanet (ARPA Network)

A partir de 1940, le département de la Défense américain crée une agence chargée des projets de recherche en matière de défense militaire. Cette agence nommée DARPA ("Defense Advanced Research Projects Agency") va être à l'origine de la naissance du réseau prédécesseur d'Internet, mais aussi du programme Transit ancêtre du GPS, ainsi que des programmes d'avions furtifs Jusqu'alors, les communications informatiques reposaient sur l'utilisation de circuits dédiés, tout comme les communications téléphoniques. L'agence DARPA lance donc en 1966 un projet de réseau informatique reliant certaines universités américaines. Sans objectif particulier d'un point de vue militaire, ce projet devient le réseau ARPA et en 1969 il relie quatre centres :