Accéder au contenu principal

1992 - NCSA Mosaic

En 1990, le navigateur et éditeur de pages Web WorldWideWeb était livré sous le sapin de Noël de Tim Berners-Lee, suivi en 1991 du navigateur multi-plateforme "WWW Line Mode Browser". Cependant, ces clients web restaient rudimentaires et ne répondait qu'à des besoins de prototypage. Seul le navigateur "Erwise" sorti en avril 1992, premier à intégrer une interface graphique avait été développé en dehors du CERN, à l'Université Technologique d'Helsinski.

En novembre 1993, la version 1.0 du logiciel NCSA Mosaic allait révolutionner le petit monde des navigateurs en introduisant le support des icônes, des images, la gestion des marque-pages et une interface graphique beaucoup plus intuitive pour la navigation sur les sites web. Au rythme de 5.000 téléchargements par mois sur le site du NCSA (National Center for Supercomputing Applications), la base installée en 1994 s'établissait à plusieurs millions d'utilisateurs dans le monde.


Le NCSA est un centre de recherche et d'exploitation des super-ordinateurs, rattaché à l'Université de l'Illinois aux Etats-Unis, qui compte parmi ses chercheurs en 1992, Marc Andreessen (né en 1971) et Eric Bina (né en 1964), tous deux diplômés en informatique de l'Université. Les deux chercheurs vont débuter leurs travaux de conception et de développement du navigateur "Mosaic" durant la fin de l'année 1992, en utilisant les librairies graphiques "X-Windows" du système d'exploitation Unix.

La version 1.0 de Mosaic sort le 22 avril 1993, suivie en octobre par un portage pour le système d'exploitation Commodore Amiga, puis pour les systèmes Apple Macintosh et Microsoft Windows, et en décembre par la sortie de la version 2.0. Plus qu'un client web, Mosaic est également un client FTP, Usenet et Gopher, et il est surtout le premier à afficher les images au coeur d'une page texte, contrairement à ses prédécesseurs qui affichaient les images dans des fenêtres graphiques séparées.


La license d'utilisation associée à NCSA Mosaic autorisait une utilisation non-commerciale gratuite, et la version pour système Unix/X-Window était livrée avec son code source. Pour autant, Mosaic n'a jamais été distribuée en tant que logiciel Open-Source. Dans un premier temps, la société Spyglass rachète la license au NCSA, pour la revendre en 1995 à la société Microsoft. Jusqu'à la version 7, le logiciel Microsoft Internet Explorer mentionné encore dans ses crédits : "Based on NCSA Mosaic".

En s'appuyant sur une équipe de développement dédié, un portage multi-plateforme, une interface graphique intuitive et un support des objets multimédias, Mosaic devient à la fin des années 1990 l'application phare permettant de bénéficier pleinement des richesses du réseau Internet. Laissant derrière lui en terme de popularité, les clients FTP et Gopher notamment, Mosaic devient la porte d'accès la plus simple au réseau Internet.

En 1994, Marc Andreessen fonde la société Netscape qui développe le navigateur du même nom, sur la base du code logiciel de Mosaic. La famille des navigateurs web s'agrandit donc une nouvelle fois :

  • NCSA Mosaic 
  • Microsoft Internet Explorer, descendant de Mosaic 
  • Netscape Navigator, descendant de Mosaic 
  • Mozilla, descendant de Netscape Navigator 

Le NCSA arrête le support de Mosaic en janvier 1997 pour retourner à d'autres projets de recherche et développement. Le développement continue néanmoins de nos jours, porté par des groupes indépendants du NCSA au travers des projets "mMosaic" et "VMS Mosaic". Par ailleurs, les dernières version de Mosaic sont toujours disponibles sur le site FTP du NCSA.

Posts les plus consultés de ce blog

1997 - Peer-to-peer (P2P)

Dès sa conception à la fin des années 1960, le réseau ARPANET pose les bases d'un réseau d'interconnexion non hiérarchique et non centralisé. En théorie, la communication entre utilisateurs finaux ne dépend d'aucun élément central et d'aucune liaison point-à-point . Il est donc pas définition possible d'échanger des informations avec n'importe quel ordinateur relié au réseau. Les premiers échanges de données, via les protocoles telnet ou ftp notamment illustrent bien cette idée de connexions non centralisées, inutile de se référencer auprès d'un serveur central pour communiquer entre utilisateurs. La réalité est un peu plus contrastée puisque pour beaucoup de protocoles IP, un modèle client-serveur est nécessaire : un serveur héberge les données et des clients s'y connecte pour les lire ou les modifier.

1969 - Arpanet (ARPA Network)

A partir de 1940, le département de la Défense américain crée une agence chargée des projets de recherche en matière de défense militaire. Cette agence nommée DARPA ("Defense Advanced Research Projects Agency") va être à l'origine de la naissance du réseau prédécesseur d'Internet, mais aussi du programme Transit ancêtre du GPS, ainsi que des programmes d'avions furtifs Jusqu'alors, les communications informatiques reposaient sur l'utilisation de circuits dédiés, tout comme les communications téléphoniques. L'agence DARPA lance donc en 1966 un projet de réseau informatique reliant certaines universités américaines. Sans objectif particulier d'un point de vue militaire, ce projet devient le réseau ARPA et en 1969 il relie quatre centres :

1877 - Téléphone

Conçu ses débuts dans le but de transporter la voix et d'assurer la conversation à distance de plusieurs personnes, le téléphone est aujourd'hui devenu plus bien qu'un outil de communication. L' histoire française veut que ce soit en France, dans les années 1850, qu'ait été inventé le téléphone. Malheureusement, la paternité de cette formidable invention fût disputée par de nombreuses personnes :