Accéder au contenu principal

1995 - Altavista

"
Au printemps 1995, la société Digital Equipment Corporation met au point le système "Alpha 8400 TurboLaser" dont les performances permettent notamment une rapidité accrue des logiciels de bases de données. La société commande alors à l'un de ces laboratoires de recherche un projet capable de stocker tous les mots de chaque page web présente sur le réseau Internet et de restituer l'information via un moteur de recherche.

Parmi l'équipe de chercheurs se trouvent Louis Monier et Michael Burrows. Louis Monier, né en 1956, docteur en mathématique et en informatique de l'Université d'Orsay à Paris a notamment travaillé à l'Université Carnegie Mellon, au Xerox PARC avant de rejoindre les laboratoires DEC. Michael Burrows, diplôme en informatique et l'University College de Londres et de l'Université de Cambridge est notamment le créateur de la transformée de Burrows-Wheeler.


Le nom du projet est AltaVista qui vient d'une expression espagnole signifiant vue d'en haut. Louis Monier prend en charge le développement d'un outil de collecte d'informations automatique sur les sites web, tandis que Michael Burrows s'occupe du développement de l'outil d'indexation des informations.

En août 1995, le moteur de Louis Monier réussit une première collecte d'informations de l'ensemble des sites web, soit environ 10 millions de pages web. A l'automne, après deux mois de tests en interne auprès de ses 10.000 employés, DEC décide de rendre le projet accessible au public. Six mois après le début du projet, le 15 décembre 1995, le site http://altavista.digital.com/ est donc ouvert au public.

A son lancement, le service AltaVista apporte deux innovations majeures : le moteur de recherche de documents Scooter, rapide, multi-threadé et le moteur d'indexation et de recherche qui s'appuie sur une infrastructure matérielle puissante. L'infrastructure matérielle d'AltaVista repose durant les premières années sur une vingtaines de serveurs multi-processeurs (processeurs "Alpha 64-bits" de DEC), chacun équipé de 130 Go de mémoire vive et de 500 Go d'espace disque.

Dès la première journée plus de 300.000 recherches sont effectuées sur le site web qui totalise alors 16 millions de pages dans son index. Le site devient alors le moteur de recherche de la toile et à la fin de l'année 1996 il comptabilise plus de 19 millions de requêtes par jour, et en 1997, plus de 80 millions de requêtes par jour. Le succès d'AltaVista est également dû à son interface minimaliste, concept repris quelques années plus tard par un autre moteur de recherche : Google.

En 1998, la société Compaq rachète le groupe DEC. Une année plus tard, en 1999, Compaq cède les activités AltaVista à la société CMGI. Cette dernière relance l'innovation au début des années 2000 en étendant les recherches aux images, aux fichiers audio et aux fichiers vidéos. Le portail web s'enrichit également d'un outil de traduction "Babel Fish", projet initié par Louis Monier, qui permet de traduire des mots, des phrases ou des sites web dans les langues suivantes: anglais, espagnol, français, allemand, portugais, italien et russe.

En février 1993, AltaVista est racheté par la société Overture. Lorsque cette dernière rentre dans le groupe Yahoo! à la fin de l'année 2003, AltaVista fait partie des activités et s'appuie alors sur le même moteur de recherche et le même index que celui de Yahoo!.

Louis Monier, fondateur du moteur de recherche AltaVista, quitte AltaVista en 2000 pour rejoindre eBay. En 2005, il rejoint les équipes de Google puis en 2007 les équipes de Cuil, moteur de recherche fondé par des anciens responsables de Google. Il quitte prématurément ses fonctions au sein de Cuil suite à un différent avec la direction en 2008.

Posts les plus consultés de ce blog

1997 - Peer-to-peer (P2P)

Dès sa conception à la fin des années 1960, le réseau ARPANET pose les bases d'un réseau d'interconnexion non hiérarchique et non centralisé. En théorie, la communication entre utilisateurs finaux ne dépend d'aucun élément central et d'aucune liaison point-à-point . Il est donc pas définition possible d'échanger des informations avec n'importe quel ordinateur relié au réseau. Les premiers échanges de données, via les protocoles telnet ou ftp notamment illustrent bien cette idée de connexions non centralisées, inutile de se référencer auprès d'un serveur central pour communiquer entre utilisateurs. La réalité est un peu plus contrastée puisque pour beaucoup de protocoles IP, un modèle client-serveur est nécessaire : un serveur héberge les données et des clients s'y connecte pour les lire ou les modifier.

1969 - Arpanet (ARPA Network)

A partir de 1940, le département de la Défense américain crée une agence chargée des projets de recherche en matière de défense militaire. Cette agence nommée DARPA ("Defense Advanced Research Projects Agency") va être à l'origine de la naissance du réseau prédécesseur d'Internet, mais aussi du programme Transit ancêtre du GPS, ainsi que des programmes d'avions furtifs Jusqu'alors, les communications informatiques reposaient sur l'utilisation de circuits dédiés, tout comme les communications téléphoniques. L'agence DARPA lance donc en 1966 un projet de réseau informatique reliant certaines universités américaines. Sans objectif particulier d'un point de vue militaire, ce projet devient le réseau ARPA et en 1969 il relie quatre centres :

1877 - Téléphone

Conçu ses débuts dans le but de transporter la voix et d'assurer la conversation à distance de plusieurs personnes, le téléphone est aujourd'hui devenu plus bien qu'un outil de communication. L' histoire française veut que ce soit en France, dans les années 1850, qu'ait été inventé le téléphone. Malheureusement, la paternité de cette formidable invention fût disputée par de nombreuses personnes :