Accéder au contenu principal

1996 - Hotmail

En 1995, deux anciens collègues de la société Apple, Jack Smith et Sabeer Bhatia ont l'idée d'un service web permettant la consultation d'emails depuis n'importe quel ordinateur connecté au réseau Internet. L'intégration au web d'un tel service est également dû à la volonté de pouvoir contourner les firewalls d'entreprise qui autorisent les flux HTTP(S) mais pas forcément les flux POP3/IMAP.

Sabeer Bhatia parvient à convaincre Jack Smith de fonder une société pour exploiter leur idée. C'est chose faite le 4 juillet 1996 avec le lancement commercial du service HoTMaiL. La date choisie est celle de la commémoration de l'indépendance Américaine, symbole pour eux de la liberté qu'apporte ce service aux utilisateurs.


Le premier service de consultation de messagerie électronique via le web vient de naitre et s'appelle HoTMaiL. Les premières utilisations du nom font clairement ressortir en majuscules les lettres H,T,M et L en hommage au langage HTML, utilisé pour écrire le contenu d'une page web.

Dès son lancement, le service est gratuit et les revenus de la société Hotmail sont obtenus par l'affichage de bandeaux publicitaires sur le site web. Malgré les 300.000 dollars investis dans le capital par la société Draper Fisher Ventures, les revenus publicitaires sont vitaux. C'est ainsi que Hotmail est le premier service à intégrer des messages publicitaires de manière automatique à la fin de chaque message électronique envoyé.

Le succès du service est immédiat :


  • Décembre 1996 : plus de 1 million d'utilisateurs actifs
  • Décembre 1997 : 8,5 millions d'utilisateurs actifs
  • Février 1999 : 30 millions d'utilisateurs actifs


Une telle audience ne laisse pas indifférente la société Microsoft qui est à la recherche d'une plate-forme de service intégrée. Le 30 décembre 1997, Hotmail est rachetée par Microsoft contre la somme de 400 millions de dollars.

Rebaptisée peu après le rachat par Microsoft, Hotmail devient MSN Hotmail, puis Windows Live Hotmail en 2007. Les nostalgiques peuvent néanmoins encore accéder à ce service via l'adresse historique : http://www.hotmail.com/.

A l'origine, la plate-forme Hotmail était composée de serveurs sous systèmes FreeBSD et Solaris. Dès l'acquisition de la société Hotmail, Microsoft annonça la migration des serveurs sous le système Windows 2000 et officialisa la fin de celle-ci en juin 2001.

Malheureusement, quelques jours plus tard, Microsoft dût se résoudre à admettre que certains services de la plate-forme - DNS notamment - n'avait pas été migré depuis FreeBSD. Ce fut le dernier sursaut libre de la plate-forme. De nos jours, tous les serveurs utilisent le système "Microsoft Windows 20xx".

Le service Hotmail fit aussi la une des médias en 2001 lorsqu'il fut compromis par des pirates informatiques. Ces derniers mirent à jour une faille permettant à un utilisateur - connecté à la plate-forme Hotmail - de lire les messages contenus dans les autres boîtes aux lettres. La simplicité de l'attaque étant inversement proportionnelle à sa criticité, de très nombreux médias s'emparèrent de l'affaire et publièrent les détails de la manipulation. La plate-forme fut corrigée quelques semaines plus tard, mais du 7 au 31 août 2001, le service Hotmail fut synonyme de "webmail ouvert à tous les vents".

Loin du simple Webmail imaginé par Jack Smith et Sabeer Bhatia, le service est aujourd'hui fortement concurrencé par Google, Yahoo! et autres fournisseurs à travers le monde. Le service fournit aujourd'hui 5 Go de capacité de stockage, le support de technologies comme Ajax, et s'intègre avec les autres services de Microsoft Live : Windows Live Messenger, Spaces, Calendar et Contacts.

Fin 2008, le nombre total d'utilisateurs était estimé à 270 millions et le service supporte 35 langues différentes.

Posts les plus consultés de ce blog

1877 - Téléphone

Conçu ses débuts dans le but de transporter la voix et d'assurer la conversation à distance de plusieurs personnes, le téléphone est aujourd'hui devenu plus bien qu'un outil de communication. L' histoire française veut que ce soit en France, dans les années 1850, qu'ait été inventé le téléphone. Malheureusement, la paternité de cette formidable invention fût disputée par de nombreuses personnes :

1997 - Peer-to-peer (P2P)

Dès sa conception à la fin des années 1960, le réseau ARPANET pose les bases d'un réseau d'interconnexion non hiérarchique et non centralisé. En théorie, la communication entre utilisateurs finaux ne dépend d'aucun élément central et d'aucune liaison point-à-point . Il est donc pas définition possible d'échanger des informations avec n'importe quel ordinateur relié au réseau. Les premiers échanges de données, via les protocoles telnet ou ftp notamment illustrent bien cette idée de connexions non centralisées, inutile de se référencer auprès d'un serveur central pour communiquer entre utilisateurs. La réalité est un peu plus contrastée puisque pour beaucoup de protocoles IP, un modèle client-serveur est nécessaire : un serveur héberge les données et des clients s'y connecte pour les lire ou les modifier.

1969 - Arpanet (ARPA Network)

A partir de 1940, le département de la Défense américain crée une agence chargée des projets de recherche en matière de défense militaire. Cette agence nommée DARPA ("Defense Advanced Research Projects Agency") va être à l'origine de la naissance du réseau prédécesseur d'Internet, mais aussi du programme Transit ancêtre du GPS, ainsi que des programmes d'avions furtifs Jusqu'alors, les communications informatiques reposaient sur l'utilisation de circuits dédiés, tout comme les communications téléphoniques. L'agence DARPA lance donc en 1966 un projet de réseau informatique reliant certaines universités américaines. Sans objectif particulier d'un point de vue militaire, ce projet devient le réseau ARPA et en 1969 il relie quatre centres :