Accéder au contenu principal

1994 - Netscape

Né en 1971 aux Etats-Unis, Marc Andreessen est diplômé de l'Université de l'Illinois. Après un bref passage chez IBM, il travaille au célèbre NCSA, Centre de Recherche et d'Exploitation des Superordinateurs de l'Université, où il est rencontre Tim Berners Lee et Eric Bina. Avec ce dernier, il débute les travaux de conception et de développement du navigateur web Mosaic durant la fin de l'année 1992. En 1993, son diplôme en poche, Marc Andreessen part travailler en Californie et fait connaissance de James Clark, fondateur de la toute jeune société Silicon Graphics.

James Clark propose alors à Marc Andreessen de s'associer pour fonder en avril 1994 la société Electric Media, renommée en mai Mosaic Communications Corporation. La société embauche rapidement des membres des équipes de Silicon Graphics et du projet NCSA Mosaic et Marc Andreessen devient Vice-Président de la Direction Technique. Son équipe sort le 9 septembre la version béta "Mosaic Netscape 0.4" et la première version stable du navigateur commercial voit le jour le 13 octobre 1994 : il s'agit de "Mosaic Netscape 0.9" qui supporte l'ensemble des éléments HTML version 2.






Utilisant des parties de code du navigateur NCSA Mosaic avec l'accord du NCSA, la société Netscape est néanmoins rapidement en conflit avec ce dernier à propos des droits de propriété du nom Mosaic. La société adopte alors à partir d'octobre 1994 pour son navigateur le nom "Netscape Navigator" qui sera conservé jusqu'à la version 4.8.

L'année 1995 est riche en évolution puisque la version 1.1 (avril) supporte la gestion des tables et de nombreux autres éléments HTML. La version 1.2 (juillet) intègre elle aussi de nouveaux éléments HTML et surtout la mise à jour de l'interface graphique dans le cadre du support du nouveau système d'exploitation Microsoft Windows 95. Le navigateur commercial, dont la part de marché s'élève alors à cette époque à plus de 80%, voit apparaitre un nouveau concurrent nommé Internet Explorer qui est distribué gratuitement par Microsoft dans le supplément logiciel Plus! de Windows 95.

En mars 1996, l'intégration à la version 2.0 d'un client email nommé "Netscape Mail" permet à la société d'accroitre sa position dominante sur le marché et son succès auprès des utilisateurs qui bénéficient alors d'une suite logicielle plus complète. Cette suite est baptisée Netscape Communicator. Les principales évolutions concerne l'ajout des éléments frames, l'intégration du langage Javascript, le support du langage Java et l'introduction des "plugins".

Le succès grandissant du client web concurrent "Internet Explorer" force les équipes de Netscape à faire évoluer de manière conséquente leur suite logicielle. C'est ainsi qu'en août 1996 sort "Netscape Navigator 3" qui intègre le support d'éléments HTML qui vont dynamiser les pages web :


  • nouveaux plugins
  • couleur de fond dans les tables
  • support du surlignage de texte
  • gestion des bordures de frames
  • support des styles de fontes texte
  • support du positionnement (multi-colonnes)
  • gestion des espacements entre éléments
  • ajout de la balise ARCHIVE
  • ajout de la balise APPLET


La version 3 est un énorme succès et contribue une nouvelle fois à la position dominante du logiciel sur le marché. Une version dite Gold est également mise à disposition des utilisateurs. Elle intègre un éditeur HTML WYSIWYG ("What You See Is What You Get"), des mécanismes de sécurité basé sur RSA et le décodeur audio/vidéo QuickTime de la société Apple.

En janvier 1998, la société Netscape annonce la gratuité de toutes les nouvelles versions de sa suite Communicator et l'ouverture du code-source au public. Suivra la naissance de la suite Mozilla en mars, basée sur le code de Communicator. En octobre, la sortie de "Netscape 5.0" est annulée. La position dominante de Microsoft sur le marché des systèmes d'exploitation lui permet de distribuer son logiciel Internet Explorer plus facilement. Ceci précipite le déclin de Netscape dont les parts de marché diminuent. Devenue non rentable, la société est rachetée en novembre 1998 par la société AOL.

L'été 2004 marquera la fin du logiciel phare des années 1990 avec la sortie de Netscape 7.2, dernière version développée par les équipes de l'ancienne société Netscape.

Plus qu'un simple éditeur de logiciels, Netscape est l'une des premières sociétés startup à succès des années 1990. Introduite en bourde en août 1995, elle double ses revenus tous les trimestres durant la première année. Son image, véhiculée par un fondateur jeune, riche et rapidement célèbre, est associée pour beaucoup à la lutte contre la position de monopole de Microsoft et à la "Guerre des Navigateurs".

Posts les plus consultés de ce blog

1997 - Peer-to-peer (P2P)

Dès sa conception à la fin des années 1960, le réseau ARPANET pose les bases d'un réseau d'interconnexion non hiérarchique et non centralisé. En théorie, la communication entre utilisateurs finaux ne dépend d'aucun élément central et d'aucune liaison point-à-point . Il est donc pas définition possible d'échanger des informations avec n'importe quel ordinateur relié au réseau. Les premiers échanges de données, via les protocoles telnet ou ftp notamment illustrent bien cette idée de connexions non centralisées, inutile de se référencer auprès d'un serveur central pour communiquer entre utilisateurs. La réalité est un peu plus contrastée puisque pour beaucoup de protocoles IP, un modèle client-serveur est nécessaire : un serveur héberge les données et des clients s'y connecte pour les lire ou les modifier.

1969 - Arpanet (ARPA Network)

A partir de 1940, le département de la Défense américain crée une agence chargée des projets de recherche en matière de défense militaire. Cette agence nommée DARPA ("Defense Advanced Research Projects Agency") va être à l'origine de la naissance du réseau prédécesseur d'Internet, mais aussi du programme Transit ancêtre du GPS, ainsi que des programmes d'avions furtifs Jusqu'alors, les communications informatiques reposaient sur l'utilisation de circuits dédiés, tout comme les communications téléphoniques. L'agence DARPA lance donc en 1966 un projet de réseau informatique reliant certaines universités américaines. Sans objectif particulier d'un point de vue militaire, ce projet devient le réseau ARPA et en 1969 il relie quatre centres :

1974 - TCP-IP

Depuis ses débuts, le réseau ARPANET s'appuyait sur une couche protocolaire de communication appelée "Network Control Program". assurant la gestion des flux inter-composants de communications des ordinateurs du réseau. La gestion des couches physiques et réseau était quant à elle confiée aux composants appelés IMPS (Interface Message Processors). NCP assurait donc la gestion de la couche Transport des données au travers de deux protocoles: AHHP (Arpanet Host-to-Host Protocol) chargé de contrôler les flux de données unidirectionnels entre machines et ICP (Initial Connection Protocol) chargé d'établir une communication bi-directionnelle s'appuyant sur les flux gérés par AHHP. Les applications logicielles s'appuyaient alors sur une interface avec la couche NCP pour dialoguer.